Mes chers amis,

Dans la catégorie "pourquoi c'est jamais comme je veux", je vous présente mon savon ''In extremis", senteur jonquille. 

A l'origine, j'imaginais un beau savon marbré avec du jaune, du vert et un peu de noir pour représenter la jonquille et mettre en relief les couleurs claires. 

Parmi les fragrances de la boutique Aromat'easy, il y avait deux que je voulais impérativement tester : La jonquille et la Jacinthe. Pour la deuxième, ce fut une telle catastrophe que j'épargnerai à vos yeux la vue du monstre. Pour la fragrance Jonquille, tout ne s'est pas passé comme je l'aurais souhaité ....

En effet, ça allait bien jusqu'au moment où vînt l'instant de mettre la fragrance ( pourtant avant la trace suivant le conseil des plus expérimentées ) Bouuuuum : la trace s'épaissit et la désillusion du marbrage tant escompté, s'esquisse. Mais là où l'esquisse se transforme en tableau de maître, c'est l'instant même où je saisis le suc de l'adage ''un malheur n'arrive jamais seul". Pour cause, le problème de la trace ne suffisant pas, j'ai  dû gérer un autre problème, celui du déphasage. Gardant mon sang froid, j'ai mixécplusieurs fois avant que le pâte ne retrouve un aspect normal.

Au moment de séparer la pâte en trois avec les couleurs, rebelote, la pâte se déphase à nouveau ( pourtant pas de différence de température ou quoi...j'avais bien respecté l'usage ). Dans des instants pareils, deux solutions vous viennent en tête : jeter le savon ou essayer de sauver la mise. J'ai opté pour la deuxième.  

Du coup, j'ai dû tout remettre dans un seul bol et mixer. J'ai eu une sorte de marron grisâtre horrible et j'avais envie de jeter la pâte....

tout en essayant de ne pas paniquer et je me dis : "respiiire, éclaircis ta pâte et remets du colorant".

Vite dit, vite fait. J'ajoute du dioxyde de titane, puis du mica violet passion de boutique "La folie des senteurs" ( qui m'a sauvé, osons le dire :) et je mixe l'ensemble.

La couleur a fini par ressembler à quelque chose mais pas le temps de respirer, il faut vite agir, mettre dans le moule et ne pas paniquer. Et voilà le résultat final 

Savon Jonquille

Avant de commencer je vous invite vivement à lire les "10 commandements de la saponification à froid" ( ICI )

Recette : 500 g d'huiles

Huile de coprah : 20% --> 100 g

Huile d'olive vierge : 40% --> 200 g

Beurre de Karité : 30% --> 150 g

Huile de babassu : 10% --> 50 g

2 c-à-s d'argile blanche dans les huiles après que que la température ait atteint les 40°

Dissolution de soude dans l'eau pour un surgraissage à 8% ( à calculer )

Ajouts à la trace 

Colorants ( selon vos besoins. Pour ma part, vous connaissez déjà les aléas )

Fragrance Jonquille de chez Aromat'easy

Mode opératoire : 

1. Préparation de la solution soude :

 -Pesez votre eau. 

- Pesez la soude de façon précise. 

-Placez le récipient contenant la quantité nécessaire d'eau sur une surface stable et de préférence à l'extérieur.

- Ajoutez la soude à l'eau ( et surtout pas l'inverse ! ) en remuant doucement avec une grande cuillère en bois. 

- S'éloigner en laissant le récipient refroidir ( dans l'idéal à l'extérieur car les émanations sont dangereuses ). Vérifiez de temps à autre jusqu'à ce que la préparation ait atteint les 40° environ.

   2. Saponification :

1/ Dans un récipient, faites fondre les beurres. Ajoutez ensuite les huiles liquides ( cette astuce permet d'atteindre rapidement la température souhaitée)

2/ Une fois l'huile ayant atteint les 40°, Ajoutez l'argile et mixez légèrement.

3/ Versez la solution de soude dans l'huile ( et non l'inverse ) puis remuez jusqu'à la trace. 

4/ Effectuer vos ajouts ( fragrances, colorants, etc)

- Une fois le résultat souhaité, obtenu ( ou pas ! et dans ce cas faire avec, ne pas paniquer et minimiser les dégâts ... c'est une pro des savons figés qui vous parle O.o) 

- Au bout de 24 heures à 48 heures, démoulez votre savon et découpez-le 

- Laissez le savon en cure au minimum quatre semaines.

Voici le savon en image. A l'époque je n'avais pas mon moule magique : LE COPRAH-CUT <3

Savon senteur jonquille

 

savon in extremis

Avis :

J'ai réalisé ce savon au mois de mai dernier. Du coup, j'ai eu depuis le loisir de le tester. Donc voici mon avis : 

1/ Concernant la fragrance : Elle sent bon et tient très bien la cure, dosée à 4%. Lorsqu'on se lave avec, l'odeur reste un certain temps. Un réel plaisir !

Ainsi, en dépit de cete fâcheuse histoire de trace, je recommande cette fragrance ( vous éviterez les marbrages et autres techniques qui demandent beaucoup de temps, d'accord ? ) Je réaliserai un savon simple avec une ou deux couleurs et des ajouts hydratants.

La preuve, je vais en reprendre une autre en 50 ml :)

2/ Concernant le savon et sa douceur : ce savon est très doux et crée une mousse duveteuse ( grâce à l'huile de babassu ) presque une crème. Je ne saurai trop l'expliquer mais la douceur est bien là et l'argile favorise cela.

Résulat : même si l'aspect final est loin de ce que j'attendais, j'aime beaucoup ce savon. C'est aussi cela faire de savons, tester des fragrances. 

Sur ce, excellente journée pleine de bulles d'amour :)