Savon rorschach (saponification à froid

Mes chers lecteurs,

J'ai voulu réalisé un savon avec la fragrance Framboises noires de la boutique "La Folie des senteurs". Je n'avais pas d'idées précises  quant à l'esthétique de ce dernier. Puis, en regardant différents tutoriels de saponification à froid, je suis tombée sur cette vidéo . J'ai donc décidé de réaliser de marbrage, à l'aide du Coprah-cut, du swing et de la baguette et plumes artistiques, achetés sur le site Saponine.

J'ai utilisé un beurre de karité d'excellente qualité, qui ne laisse pas de points blancs. Il vient de la boutique "secret cosmétique". Boutique que j'affectionne tant la qualité de son beurre et de ses argiles est exceptionnelle. Le beurre de cacao, vient de la boutique Giselle Manske ( site allemand dont le rapport qualité-prix est souvent imbattable. Bon, je leur reproche de vendre des graisses animales mais cela reste subjectif ). 

Avant de commencer, je vous invite vivement à consulter les précautions d'usage --> ICI

Ingrédients :  1 kg

Huile de coprah : 20% --> 200g

Huile d'olive bio : 52 % --> 520g

Huile de colza : 10% --> 100g

Beurre de karité brut bio : 10% --> 100g

Beurre de cacao  : 8%--> 80g

Argile blanche : 2 c-à-s 

L'argile blanche va servir à fixer les fragrances et stabiliser la mousse.

Soude et surgraissage : 

Lessive de soude pour un surgraissage total de 8%

A la trace : 

Crème fraîche : 1 c-à-s

Glycérine végétale : 10 g

Poudre de yaourt : 30 g 

Mica magenta ( la folie des senteurs )

Mica noir + argile noire ( secrets cosmétique )

Dioxyde de titane sans nanoparticules ( la folie des senteurs

Fragrance framboises noires ( la folie des senteurs )

Mode opératoire :

En attendant de réaliser un "pas à pas" d'une saponification à froid, je vous invite à consulter celui d'AZ (ici)

J'ai d'abord mixé mes huiles avec l'argile blanche puis, à température ambiante, ajouté la lessive de soude ( vous remarquerez qu'en ce moment je travaille davantage avec la lessive. Cela est dû au manque de temps et à un besoin quasi obsessionnel de savonner... )

Une fois la trace, plutôt légère, obtenue, j'ai ajouté la glycérine, la poudre de yaourt ( préalablement mixée dans un peu d'eau ), la crème fraîche puis mixé.

Par la suite, il a suffit de séparer la pâte en trois parts. Une grosse part colorée en magenta ( le mica a été préalablement dilué dans un peu d'huile végétale ) . Une plus petite part en noire et l'autre en blanche (je dilue le dioxyde dans un peu d'eau). 

J'ai séparé le moule en deux ( grâce aux plumes artistiques ), coulé la part magenta sur une partie et, en alternant les couleurs, coulé  les pâtes noires et blanches. Une fois cela fait, j'ai enlevé le séparateur puis utilisé le cintre swing pour marbrer en faisant des aller-retour de droite vers la gauche, en remontant (comme montré sur la vidéo ). J'effectue un marbrage en surface et j'essaye de résister à l'envie de toucher le savon et de le contempler 40 fois par minute, et ce, durant au moins 48 heures (pas gagné, je vous le dis...O.o )

Vingt quatre heure plus tard, la découpe se fait. Il aurait été préférable d'attendre 24 de plus, afin que le savon durcisse mieux.

Voici donc le résultat après découpe et ébavurage.  

Savon rorschach (recette saponification à froid ) fragrance framboises noires

Autre photo :

Savon rorschach (saponification à froid) Marbrage au cintreMon avis :

Le savon est encore en cure, je ne peux me prononcer quant à sa douceur mais je vous tiens au courant d'ici la fin du mois ( fin de la cure : 28 février 2015)

Par contre, je peux vous dire que la fragrance est excellente : elle n'accélère pas la trace, ne décolore pas la pâte et sent très bon. L'odeur ne s'estompe pas avec le temps :)

Je l'ai nommé ainsi car il me fait penser aux tests du même nom. A ce titre, je vous épargne mes visions qui fairaient frisonner les spécialistes...

Et vous, que voyez-vous ?